mardi 28 mars 2017

SILQ 2017 - DÉDICACES!

Bonjour à tous, chers lecteurs et chères lectrices!

Vous aurez remarqué mon absence au cours des dernières semaines sur le blog; pardonnez-moi, entre le boulot à l'externe, l'écriture de Pan3, le Salon du Livre de Trois-Rivières (merci à tous ceux et celles qui sont venus me voir et se sont procurés Polux et/ou Panthera!), et mon déménagement, j'ai manqué de temps pour avoir ce que l'on nomme communément une vie sociale.

C'est pourquoi je ne reviens aux nouvelles que maintenant, et ce, pour vous aviser avec plaisir que je serai au Salon International du Livre de Québec cette année encore! Il me fera plaisir de vous y (re)voir en grand nombre au kiosque des Éditions AdA, aux dates et heures suivantes :

Vendredi 7 avril : 9h à 12h / 13h à 17h / 18h à 21h
Samedi 8 avril : 9h à 12h / 13h à 17h / 18h à 21h
Dimanche 9 avril : 9h à 12h / 13h à 17h

*Prenez note que contrairement à ce qui est indiqué dans l'horaire du Salon, je ne serai pas présente jeudi car je n'ai pu me libérer pour cette journée*

Sur place, vous pourrez vous procurer exemplaires de Polux, de Panthera, signets et t-shirt à l'effigie des Cinq Royaumes! Premiers arrivés, premiers servis!

À la semaine prochaine!


jeudi 2 mars 2017

SLO 2017 en photos!

Une semaine de folies n'attend pas l'autre! Le week-end dernier, j'étais au Salon du Livre de l'Outaouais. Comme à chaque année, ce fut une superbe expérience! Lecteurs de longues dates, nouvelles recrues au sein de mon armée d'apôtres de fan...

Un grand merci à tous ceux et celles qui ont pris le temps de venir me dire bonjour; à ceux et celles qui se sont procurés les tomes manquant à leur collection de Polux, et à ceux et celles qui sont tombés sous le charme des magnifiques couvertures de Panthera!

Voici quelques photos en souvenir de ce merveilleux Salon du Livre!

Fred, un habitué des Salons, et un lecteur, bêta et ami fidèle! Toujours un plaisir de vous, ta belle petite famille et toi! À l'an prochain! ;)


Cloé, qui se joint à mon armée d'apôtres de fan!


À partir de la gauche : Sarah, sa nouvelle auteure préférée, et Raphaëlle!
Bonne lecture à toutes les deux et merci beaucoup d'être passée me voir!


Amélie, Émilie et moi!
Mon armée grandit!


Jess, fidèle lectrice depuis les débuts de Polux, qui rejoint désormais les rangs des fan de Panthera! C'est aussi à elle que je dois le magnifique pendentif que je ne quitte plus!


Charlotte et moi! Un dernier ego-portrait qui a bien terminé mon vendredi soir au SLO!


Chloë, qui a succombé à Panthera! Bon choix, ma chère! ;)
Bonne lecture!


Sarah, nouvelle lectrice, et sa prochaine idole (je parle d'Alana, évidemment *tousse-tousse*)


Megan et moi! Une très bonne lecture à toi, ma chère!


Émilie, qui se joint elle aussi aux rangs de lecteurs! Bienvenue dans mon armée le groupe!


Rébecca, une lectrice heureuse de ses achats du jour!


Et enfin Philip, qui s'est laissé tenté non pas par un, ni par deux, ni par trois, mais bien par quatre tomes de Polux! Bonne lecture à toi, en espérant que le budget en aura valu la peine! ;)


Voilà donc quelques clichés pris au Salon du Livre de l'Outaouais! Si vous avez pris une photo avec moi et qu'elle ne figure pas dans cette liste, n'hésitez pas à me la faire parvenir!

Encore une fois, merci à vous tous qui êtes passés me voir! J'espère que vos lecteurs vous plairont, et que j'aurai le plaisir de vous revoir l'an prochain! Pour ceux et celles qui n'ont pas encore eu l'occasion de me rencontrer dans un Salon, sachez que je serai présente au Salon du Livre de Trois-Rivières à la fin du mois de mars, ainsi qu'au Salon International du Livre de Québec au début du mois d'avril. Horaires de dédicaces à venir!

Au plaisir!

jeudi 23 février 2017

Phobos 3, par Victor Dixen



Phobos, tome 3


ATTENTION :
Ceci est le dernier tome d’une série; ma chronique pourrait contenir des spoilers des premiers tomes. Pour connaître mon avis sur le premier opus, Phobos, c’est ici, pour Phobos 2, ici, et pour le prequel, Phobos Origines, ici!


Quatrième de couverture :
« Fin du programme Genesis dans
1 mois…
1 jour…
1 heure…

Ils sont prêts à mentir pour sauver leur peau.

Ils sont les douze naufragés de Mars. Ils sont aussi les complices d’un effroyable mensonge. Les spectateurs se passionnent pour leur plan de sauvetage, sans se douter du danger sans précédent qui menace la Terre.

Elle est prête à mourir pour sauver le monde.

Au risque de sa vie, Léonor est déterminée à faire éclater la vérité. Mais en est-il encore temps?
Même si le compte à rebours expire, il est trop tard pour renoncer. »


Mon avis :
J’avais beaucoup aimé les premiers tomes de la trilogie, même si quelques défauts me restaient en travers de la gorge. J’avais donc bien hâte de lire ce tome 3, en espérant trouver les réponses aux nombreux cliffhanger des tomes précédents; Éléonor et les autres pionniers martiens allaient-ils survivre à la vie sur Mars? Serena McBee, cette femme machiavélique, avait-elle d’autres de ses mauvais tours dans son sac?

Pour ceux et celles qui se posaient les mêmes questions que moi, je préfère autant vous mettre ne garde : ce troisième et dernier tome de Phobos n’aura pas été une déception pour moi… mais ça n’en sera pas passé loin.

Tout d’abord, Éléonor : notre héroïne, qui m’avait été si sympathique lors du premier opus, attachante malgré ses airs butés et un peu rude, a perdu de sa superbe. Son piquant qui lui donnait tant de texture au début du programme Genesis s’est estompé au fil des mois du voyage vers Mars… tout comme mon intérêt pour son personnage.

Ensuite, impossible d’ignorer les longueurs. Plusieurs éléments, qui auraient eu le potentiel de faire d’excellentes péripéties, se sont en bout de ligne révélés lourds et redondants. Par exemple, les alternances champ (vision Léonor), contre-champ (vision Serena McBee) et hors-champ (vision Andrew et Harmony). Ce changement d’optique devrait, à mon avis, apporter une autre perspective et une autre profondeur à l’histoire, mais sans voler la vedette. C’est toutefois ce qui arrive ici, quand plus des 2/3 de l’histoire se déroule ailleurs que sur Mars, où se trouvent pourtant nos supposés héros. Les chapitres contre-champ et hors-champ ont ainsi ralenti ma lecture, car trop nombreux, trop long par rapport aux chapitres champ, et surtout, moins palpitants.

Ma déception ne s’arrête malheureusement pas là : en plus du scénario en lui-même, je dois dire que j’ai toujours autant de mal avec la plume de Dixen; très froide, très clinique, extérieure aux évènements. Je ne suis jamais vraiment parvenue à ressentir l’urgence, la tristesse ou la peur d’un personnage, ce qui m’a empêchée de me plonger pleinement dans ma lecture.

De plus, voilà quelque chose que j’avais déjà remarqué dans les tomes précédents, mais dont je ne peux absolument pas faire fi cette fois : les stéréotypes. Plusieurs personnages – pour ne pas dire pratiquement tous – m’ont fait penser à des caricatures de leur rôle. Alexeï, Kelly, Mozart, Kris… De vrais stéréotypes sur pattes, et pas des plus flatteurs. Un manque flagrant de doigté de la part de Dixen qui m’aura fait rouler des yeux à de nombreuses reprises.

Heureusement, quelques points forts sont venus sauver ma lecture! Plusieurs rebondissements, malgré les longueurs, sont venus relancer mon intérêt. Entre les actes désespérés de certains personnages, la mort de d’autres qui m’a totalement prise de court, ainsi que l’identité du traître manipulé par Serena – ici, chapeau! Je croyais avoir deviné l’identité du kamikaze, que je trouvais d’ailleurs encore une fois horriblement prévisible, alors cette surprise en aura été une de taille, et à un moment où je ne m’y attendais pas du tout!

Malgré ces retournements de situation qui auront su relancer mon intérêt jusqu’à la dernière page, c’est avec une certaine amertume que je termine la série Phobos. Dans ce dernier tome, j’espérais trouver les réponses aux questions qu’avait semé l’auteur derrière lui au fil de la trilogie – eh bien, je me trompais! En effet, Dixen balaie de la main les mystères qu’il avait lui-même établis, avec pour seule explication « un autre mystère de Mars que nous ne résoudrons jamais ». Extrêmement dommage car, plutôt que de laisser une note mystique derrière elle, cette explication – ou cette absence d’explication – me donne l’impression d’une conclusion bâclée, qui se fiche un peu de ses lecteurs…

Et c’est, malheureusement, ce que je retiendrai de ma lecture de Phobos : une série qui avait du potentiel, mais qui m’aura laissée sur ma faim.


Ma note : 3.5/5




Merci aux Éditions Robert Laffont pour ce livre!




Retrouvez la page Facebook de Collection R Canada ici! Et leur nouveau site web ici!

jeudi 16 février 2017

Les yeux - extrait audio




Grâce à Sophie Lit, il est maintenant possible d'écouter un extrait audio de Panthera 1, Les yeux!
Cliquez sur la photo pour accéder au blog de Sophie!
S'il-vous-plaît, partagez!
Bonne écoute!